Startseite Alt+0Navigation Alt+1Inhalt Alt+2Kontakt Alt+3Sitemap Alt+4Suche Alt+5

Association

suisse des paraplégiques 

Sport suisse en fauteuil roulant

Kantonsstrasse 40

6207 Nottwil

Téléphone 041 939 54 11

Fax 041 939 54 09

rss(a)spv.ch

 

CCP:

IBAN CH06 0900 0000 6001 2400 3

 
 
 

Histoire

 
 

Peu de temps après, le premier cours de ski alpin pour personnes en fauteuil roulant a été organisé, permettant ainsi aux personnes en fauteuil roulant de pratiquer des sports de neige. De tels cours de ski ont été renouvelés depuis et comme par le passé, ils constituent une partie importante et constante de l'offre en matière de sport de l'ASP.

 

Dès 1987, des personnes en fauteuil roulant ont aussi participé à des compétitions de ski. À la suite de quelques compétitions nationales et internationales, les coureurs de monoski-bob ont pu participer en 1988 déjà aux quatrièmes Jeux paralympiques d'Innsbruck dans les disciplines du slalom et du slalom géant. À partir de là, l'évolution ne s'est plus arrêtée. Le nombre de personnes pratiquant le monoski-bob n'a cessé d'augmenter et la concurrence aux championnats internationaux s'est accrue et améliorée.

 

Des constructeurs venus d'Autriche, de France, d'Amérique ou du Japon ont continué à développer des engins de ski. Les engins de ski se sont développés parallèlement aux capacités techniques des coureurs. Aux championnats du Monde de Winterpark en 1990, toutes les disciplines ont été courues. Dans les descentes, des vitesses maximales comparables à celles de personnes valides ont été atteintes et une descente sans sauts n'est plus concevable. À l'écart des pistes de course, on rencontre des coureurs de monoski-bob dans de la neige poudreuse et sur des bosses. Qui aurait pu s'attendre à une évolution aussi rapide et aussi impressionnante! Un nouvel engin de sport de neige a conquis les pentes blanches.

 

En raison du nombre croissant de monoski-bobeurs participant à des compétitions internationales, le ski assis a été divisé en 3 catégories aux championnats du Monde 1990 à Winterpark, au Colorado, au lieu de deux comme c'était le cas auparavant. Cette répartition était avant tout souhaitée par les Américains, alors que les Européens aspiraient à une ou au maximum à deux catégories en fonction du degré de paralysie.

 

À l'initiative de Michael Knaus, Autriche, un système de handicap (appelé «Realistic Handicap Competition and Kreative Renn Ergebnis Kontrolle, RHC-KREK System») a été instauré en 1993 lors de la coupe d'Europe, système qui permet une comparaison directe à l'intérieur des catégories de monoski-bobeurs et aussi avec les autres catégories de handicapés. Depuis, ce système est appliqué en coupe d'Europe. Par contre, lors de compétitions internationales comme les Jeux paralympiques ou les championnats du Monde, les catégories sont encore évaluées séparément.

 

En 2000, Anzère a organisé les championnats du Monde pour handicapés physiques, ce qui était une première en Suisse. Les derniers événements ont permis au ski handicap d'être admis comme sous-comité au sein de la Fédération internationale de ski (FIS) en 2002. Un grand pas pour l'intégration des personnes en fauteuil roulant a été franchi.